Le vignoble

Histoire de notre vignoble

Conserver et enrichir notre patrimoine

Comme tous les grands vignobles, celui de Bergerac raconte une longue histoire. Commencée il y a des millénaires par les crues bienfaitrices de la Dordogne, modelant buttes calcaires et terrasses de graves, elle se poursuit par la conquête romaine, puis l’arrivée des moines défricheurs qui entourent leurs abbayes de vignes et de cultures.
Ainsi naît au Moyen-Âge la « Vinée » de Bergerac sur la rive de la Dordogne. Dès l’époque de Rabelais, elle s’étendra de l’autre côté du fleuve sur les hauteurs de Monbazillac et de Saussignac. Au temps de l’occupation anglaise, lorsque toute l’Aquitaine devient par alliance le plus beau jardin de la couronne britannique, le vignoble de Bergerac jouit déjà de privilèges étendus qui favorisent le commerce de ses vins avec son puissant protecteur. Après la guerre de Cent Ans, au temps de la réforme, les Pays-Bas deviendront l’autre grand pays de destination des Vins de Bergerac. Dans le port de la cité, chaque fin d’automne, une véritable « armada » de vaisseaux vient charger les précieuses barriques marquées d’une griffe et d’une tour.

Aimés de Montaigne, de Colbert, de Frédéric II de Prusse, les vins de Bergerac sont aujourd’hui exportés dans toute l’Europe, au Japon et sur le continent nord-américain. À la clef de leur succès, on peut évoquer bien sûr, le talent et la diversité des terroirs, la douceur du climat, la noblesse des cépages. Mais il y a plus: l’ardeur passionnée de vignerons Bergeracois à élaborer des vins typés où l’on retrouve l’empreinte du terroir et la personnalité des hommes.
Avec cette passion, cette imagination, les vins de Bergerac s’affirment aujourd’hui comme de grands vins de Plaisir.

Le Château La Tilleraie perpétue cette tradition et cet héritage en travaillant à s’améliorer chaque année davantage.